LES MEILLEURS SPECTACLES DU FESTIVAL, LE BOUCHE À OREILLE

Le cinquième Évangile : frères d’humanité

19 juillet 2018, Dans: Meilleur avignon 2018
2

« Il y a tant de gens à aimer ! Comment les gens ont-ils encore du temps pour autre chose ? » Ces mots d’Henri Vergès sont au cœur de ce spectacle qui fait dialoguer un frère mariste et Ahmed, un de ces anciens élèves. 

Par Emmanuel Bouclon – Le frère mariste Henri Vergès a vécu en Algérie, comme directeur d’école privée, enseignant de mathématiques dans une école publique, directeur d’une bibliothèque à Alger jusqu’à son assassinat en 1994. C’est un peu de sa vie qui nous est racontée dans un échange épistolaire imaginaire entre lui et Ahmed, qui fut son élève au lycée de Sour el-Ghozlane et son étudiant à la bibliothèque d’Alger.

Les lettres transmises nous parlent d’humanité, de transmission et beaucoup de l’amour d’un pays soumis à la guerre et à la haine entre les islamistes et le gouvernement algérien. Ce pays où vit Henri et où est né Ahmed, qui travaille pour un temps à Damas.

La violence sourd mais n’écrase pas la joie et le goût de construire un monde meilleur qui animennt ces deux hommes.

Ces mots n’évitent pas le sujet du dialogue entre chrétiens et musulmans, mais ils nous parlent surtout de l’amitié entre deux hommes qui acceptent la différence. Quand  le jeune Ahmed veut lire la Bible, c’est le Coran que lui remet le Fr. Henri.

L’acteur Gérard Rouzier est seul en scène, dans une mise en scène et une scénographie minimalistes. Seuls quelques morceaux de Hang, joués par Francesco Agnello, viennent souligner le propos ou servir les transitions. Il n’en faut pas plus pour ce texte émouvant d’humanité et d’amour.

NOTRE AVISLe Cinquième Évangile est plus qu’un spectacle, un moment d’humanité, une bulle de confiance pour demain, un peu de temps arrêté pour penser ce que peut être concrètement la joie d’être amis dans la différence. C’est une occasion de se pauser à l’écoute d’un texte dense et fort, joué avec pertinence et sobriété : ça fait aussi du bien au milieu de l’agitation d’Avignon.

Le Cinquième Évangile, d’Adrien Candiard, mis en scène et musique par Francesco Agnello, du 06 au 29 juillet 2018 à 16h30 à La Chapelle de l’Oratoire (06.64.64.01.51). Relâche les 10 et 18 juillet.

 

P.S. : On avait vu il y a 4-5 ans le spectacle Pierre&Mohamed, avec un autre acteur, du même auteur et avec le même metteur en scène. On avait beaucoup aimé et on vous le conseille à 15h00 dans le même lieu.

Soyez le premier à laisser un commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE