LES MEILLEURS SPECTACLES DU FESTIVAL, LE BOUCHE À OREILLE

Avignon 2018, 1500 spectacles : c’est parti !

8 juillet 2018, Dans: COULISSES
2

1500… Un record. Les affiches garnissent les murs, les poteaux, tout ce qui peut servir de support. La ville grouille de monde. Ils sont venus pour la Parade, le défilé des compagnies de théâtre. Avignon pour 3 semaines est un théâtre, dehors et dedans.

19h – Départ de la Parade

Par Daniel Lys. Déjà les tracteurs, jeunes gens distributeurs de tracts publicitaires de spectacles, m’accostent gentiment. Le verbe est encore hésitant, mais la phrase sera bientôt rodée. Je ne suis pas arrivé à la place de l’Horloge que déjà, ma besace contient huit flyers. Il va falloir trier… Le départ de la Parade se fait place Pie du nom d’un des Papes de la cité.

20h – Coup d’envoi

Il y a foule. La fanfare se fraie un passage sur la route encombrée de badauds. Une dame près de moi crie : « Ludo ! Ludo ! ». Je me risque d’un : « c’est qui Ludo ? » J’apprends qu’ils sont venus de Bretagne pour le voir. Je n’en saurais pas plus ! Les acteurs se succèdent pour former un patchwork improbable. De la comédie, des faits de société, de la danse hip-hop, de la musique classique, des acrobates venus d’Asie, des comptines pour enfants revisitées, revisitées aussi les pièces dites classiques, Molière aurait surement aimé ! Pour le public le choix sera difficile parmi les 1500 spectacles.

  • Je veux voir que des pièces drôles !
  • C’est qui lui déjà ? on l’a vu à la télé !
  • Ah j’adore la danse !
  • Tiens ça va lui plaire ça !

Les commentaires pleuvent, preuve de l’intérêt de la chose.

21 h 30 – Fin de la parade

Je regagne le centre en passant par les petites rues. Au pied d’une église, résonne une rumba flamenca. Un duo de guitariste installé près des cyprès a déjà son public. Une gaminette danse devant eux.

Je continue mon chemin. Une autre 6 cordes et une voix rocailleuse se lancent dans le répertoire des Gipsy. Plus loin c’est une trompette made in Broadway. Les gens écoutent, dansent, chantonnent. Les cigales se sont tuent.

Les afficheurs affichent. « Accroche bien, demain il y a Mistral ! »

Mistral. Il ne s’agit pas de Frédéric, c’est le nom du vent. Celui qui soulève la poussière et les jupes des filles imprudentes. Celui qu’on attend pour donner un semblant de fraicheur à cet air surchauffé. Les salles sont climatisées, ouf !

Touristes et locaux regagnent tentes ou domiciles. Avignon c’est demain que tout commence sur scène et pour 3 semaines pleines. Le spectacle de rue est déjà là !

Soyez le premier à laisser un commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE