LES MEILLEURS SPECTACLES DU FESTIVAL, LE BOUCHE À OREILLE

Retour à Reims : Implacable mais juste

23 juillet 2017, Dans: Meilleur Avignon 2017
0

Didier Eribon, sociologue, philosophe et journaliste à Libération, héraut des études de genre, revient 30 ans après dans le quartier de son enfance. Un spectacle implacable sur la famille et sur un monde ouvrier à la dérive.

Par Emmanuel Bouclon – Son père – qu’il n’aimait pas – est mort. Il n’a pas assisté à l’enterrement et ne vient voir sa mère que le lendemain : un dialogue sans concession, une confrontation s’engage alors.

Il faut bien le dire le fils, sans doute Didier Eribon, revenant à Reims ne suscite aucune sympathie, s’habille d’un mépris rare pour sa famille et son milieu d’origine. Sans pardon pour les discriminations sociales et sexuelles dont il a été victime, il n’a aucune compassion, aucune empathie pour sa mère, ses frères ou son quartier d’enfance. Rien ne semble pouvoir être sauvé : aucune nostalgie des lieux et toutes les anecdotes heureuses dont se souvient sa mère sont contrecarrées par une face noire qu’évoque le fils.

Le vote F.N. de sa famille et du quartier semble l’aboutissement de cette vie étriquée et parfois violente. La sociologie des modes de domination, dans la bouche du fils, vient lui donner un cadre théorique de compréhension, pour ce fils qui ne connaît plus le milieu dont il parle et dont il est issu.

Peut-on aimer un spectacle sans bienveillance ? Avec Retour à Reims, la réponse est oui.

Le diagnostic et le jugement – très bourdieusiens – sont sans détours. La mère résiste à cette démonstration à coups de vieilles photos et de bons souvenirs : rien n’y fait.

Sylvie Debrun est parfaite dans ce rôle, interprétant avec grande justesse cette mère dont l’amour est rejeté par un de ses fils, légitimant le mode vie de sa famille, sa vision du monde tout en essayant de comprendre la colère froide de son enfant, sa haine. Laurent Hatat est lui aussi très ajusté en intellectuel parisien qui ne peut accepter les errements de son milieu d’enfance, qui assène des discours sociologiques et qui ne reconnaît plus ceux qu’il a quitté il y a 30 ans.

On se prend à se demander parfois si la pièce n’est pas autant sur les milieux populaires que sur l’élite parisienne qui a choisi de les ignorer pour vivre libre.

NOTRE AVISRetour à Reims est un spectacle percutant dont on ne sort pas indemne, qui déboussole. L’émotion naît de cette confrontation entre une mère et un fils que leurs visions du monde, du bonheur opposent totalement : on est touché.

Retour à Reims, par la compagnie Anima Motrix, Meilleurs spectacles Festival Avignon off 2017, au théâtre des Lucioles, du 07 au 30 juillet 2017 (relâches les 18 et 25 juillet) à 12h00.

Soyez le premier à laisser un commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE