LES MEILLEURS SPECTACLES DU FESTIVAL, LE BOUCHE À OREILLE

La danse de Zadig, un peu de douceur…

0

Le Roi cherche un trésorier qui ne le vole pas. Mais comment s’y prendre ? Son valet de chambre lui propose un stratagème…

Par Emmanuel Bouclon – La cie du Théâtre Sans Toit reprend le thème du roi nu : ici, une marionnette à collerette que l’on déplace, devant qui on s’incline et pour qui l’on offre mille salamalecs. Et pour nous conter cette histoire, une mime, une danseuse, un comédien et deux merveilleux musiciens.

Tout est ici chorégraphié, doux, beau. Les interprètes utilisent toute la palette du théâtre d’objet : décors modulaires, jeux d’ombres et projections, marionnettes et silhouettes de bois. C’est toujours inattendu et tout est déroulé sans urgence. S’il l’on peut craindre un instant de s’ennuyer de la chorégraphie de chaque geste, qui ralentit le mouvement, l’inventivité de la mise en scène nous surprend alors. Et si notre pouls ralentit, que notre esprit vagabonde…

Pour finir de nous charmer, des pièces de musiques anciennes jouées à la viole et au luth, avec quelques chants, nous emmène dans ce monde décalé et étonnant. Enivrant.

MON AVIS. On passe un moment de grande douceur et poésie à accompagner la chambre du roi et sa quête d’un trésorier honnête. C’est une pause bienheureuse, de début d’après-midi, dans le déferlement de bruits d’Avignon. Une pause qui nous rappelle la fragilité du pouvoir suprême qui n’est rien sans la probité de tous. Un spectacle à voir avec ses enfants, sans hésitation des qu’ils ont 8 ans.

A l’Espace Alaya, festival Avignon off, tous les jours à 13h05. Relâche le 11 juillet. Dès 8 ans.

Soyez le premier à laisser un commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE