LES MEILLEURS SPECTACLES DU FESTIVAL, LE BOUCHE À OREILLE

23 F Côté hublot : belle surprise

0

Comment devenir française quand on est bulgare et que par amour, on suit son copain ? Crédit Scènes plurielles.

Oui, heureuse surprise que cette pièce à un personnage, l’histoire vraie d’une comédienne bulgare qui, par amour, suit son compagnon en France. Toutes les figures racontées dans l’histoire atypique de Tsévélina sont ainsi jouées par une comédienne. Tant est si bien qu’on oublie qu’elle est seule, et les quelques mètres carrés de plateau suffisent à nous faire voyager de la Bulgarie à la France. Avec beaucoup d’humour et peu de clichés, Tsévélina, nous tient en haleine à travers cette épopée sur fond de vérité : les présentations aux familles respectives, aux amis, les coutumes culinaires, les danses, la musique, les papiers, la préfecture, viennent teinter cette pièce colorée sans oublier les idées reçues : la mère bulgare : « Tu es certaine de ne pas t’embarquer dans un réseau de prostitution ? » ; la mère française : « Es-tu certain que cette fille n’appartient pas à un réseau mafieux ? ». Moi qui n’aime pas trop les pièces à un seul personnage, j’ai été bluffée par le jeu, l’humour de cette saga et une mise en scène épurée mais très astucieuse et efficace de Cédric Chapuis. C’est drôle, tendre et même émouvant. A voir: un extrait de la vidéo

L’interview de Mira Simova, l’interprète:[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=jU9lOvYpb3o]
23F Côté hublot à 19h20, Théâtre des Corps Saints.

Soyez le premier à laisser un commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE